24 septembre 2006

Ma troisième activité d'écriture

En cette troisième activité d'écriture, nous devions créer une carte conceptuelle sur le sujet de notre choix. J'ai donc tout d'abord pensé aux arts mais j'ai aussitôt trouvé le sujet trop  vaste. J'ai donc choisis de le faire sur un artiste en particuler sur lequel je possédais quelques connaissances. Cette carte conceptuelle allait donc être sur Munch. Dès le départ je n'étais même plus certaine de saisir ce qu'était une carte conceptuelle, cela ne s'annonçait pas tellement bien. J'ai tout de même commencé avec quelques idées, mais je me suis retrouvé avec des thèmes sans liens qui les unissaient. Madame Peters est heureusement venue à mon secours. Ainsi mes idées furent en gros:  Dates, événements, oeuvres, lieux,etc.

Mon analyse en tant que future enseignante:
Tout d'abord, je me suis rendue compte très rapidement que certains thèmes étaient plus faciles ou plutôt les thèmes sur lesquels nous possédons plus de connaissances sont plus faciles. Ainsi, je crois qu'il serait important d'avertir les élèves sur cet aspect, voir même leurs proposés certains thèmes. Donc l'idée du sujet libre dans cette activité n'est peut-être pas à valoriser. Ensuite, j'ai moi même eu quelques difficultés à bien saisir ce qu'était un concept alors je me demande sérieusement comment je devrais le présenter à mes élèves pour que ce soit le plus évident possible. Je dois tout de même avouer qu'une fois le concept comprit, il s'avère être un outil très approprié. Bref, je dis oui à l'outil de planification conceptuelle.

N.B  Je suis en train de tenter d'écrire sur un clavier d'ordinateur portatif et je me sents un peu comme si j'avais 10 pouces aux mains. Ce serait gentil de m'avertir si vous trouvez des erreurs de frappe ou autre. Merci!

Maryse-anne

Posté par mawyse_1985 à 23:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Ma troisième activité d'écriture

    Carte conceptuelle

    Bonjour Maryse-Anne!

    Malgré tes "dix pouces", je trouve ton blogue intéressant à lire!
    Si je comprends bien, tu as, toi aussi, éprouvé de la difficulté à faire des liens entre tes idées et ton sujet principal. Je me suis retrouvée devant le même problème. Toutefois, à force de regarder les mots sur ma feuille et en revenant à l'activité quelques jours plus tard, il me fut plus facile d'établir ces famieux liens. Il s'agit sans doute d'une étape de l'activité qui sera plus difficile pour les enfants du primaire, d'où l'importance de leur accorder un bon soutien, comme l'a fait madame Peters avec toi, pour éviter qu'ils tournent en rond et se désintéressent de l'activité.

    Crois-tu que les élèves du premier cycle se sentiront à l'aise de travailler un tel outil?

    Bonne journée!
    Geneviève B

    N.B. Je me permets de souligner deux erreurs que j’ai remarquées dans ton texte au cours de ma lecture, puisque tu l'as demandé : « Ainsi, je crois qu'il serait important d'avertir les élèves sur cet aspect, voir même leurs proposés (leur proposer) certains thèmes. » et « je me sents (sens) un peu comme si j'avais 10 pouces aux mains. »

    Posté par GenevièveB, 25 septembre 2006 à 18:16 | | Répondre
  • Bonjour Maryse-Anne j'ai bien apprécié ta réflexion. En ce qui concerne ta difficulté devant la carte conceptuelle, je crois que nous avons toutes eu la même concernant le manque d'inspiration. Je dois avouer que j'ai donné ce commentaire à toutes le filles mais je crois qu'il est plus facile de faire une carte conceptuelle en classe ou en équipe. Ainsi, les élèves peuvent s'entraider à se suggérer des idées. Afin de porter la réflexion un peu plus loin, crois-tu que la carte conceptuelle peut remplacer les plans du type introduction,développement et conclusion?

    salut Marie-Noëlle

    Posté par marienoellelab, 25 septembre 2006 à 21:04 | | Répondre
  • commentaire 3

    Bon matin Maryse-Anne,
    Je me suis reconnue en lisant ton blog à une chose près, moi je n'ai pas vraiment réussi à la terminer! Je trouve cette activité très complexe pour moi et pour des enfants, car je n'y vois aucun intérêt. Si le sujet était imposé, comme tu l'as précisé, l'activité se déroulerait probablement mieux. Car les enfants feront peut-être comme nous, changer de thème plusieurs fois. À éviter! Trouves-tu que cela permet de structurer un texte ou seulement de faire un remue-méninges? Car rappellons-nous qu'il s'agit d'une méthode de planification...
    Julie

    Posté par Julie, 27 septembre 2006 à 09:00 | | Répondre
Nouveau commentaire